dijous, 15 de desembre de 2016

Herois








"Je n'appelle pas héros ceux qui ont triomphé par la pensée ou par la force. J'appelle héros, seuls ceux qui furent grands par le coeur. Comme l'a dit un des plus grands d'entre eux, celui dont nous racontons ici même la vie: "Je ne reconnais pas d'autre signe de supériorité que la bonté." Où le caractère n'est pas grand, il n'y a pas de grand homme, il n'y a méme pas de grand artiste, ni de grand homme d'action; il n'y a que des idoles creuses pour la vile multitude: le temps les détruit ensemble. Peu nous importe le succès. Il s'agit d'être grand, et non de le paraître."

(...)


"En tête de cette légion héroïque, donnons la première place au fort et pur Beethoven. Lui-même souhaitait, au milieu de ses souffrances, que son exemple pût être un soutien pour les autres misérables, "et que le malheureux se consolât en trouvant un malheureux comme lui, qui, malgré tous les obstacles de la nature, avait fait tout ce qui était en son pouvoir, pour devenir un homme digne de ce nom". Parvenu par des années de luttes et d'efforts surhumains à vaincre sa peine et à accomplir sa tâche, qui était, comme il disait, de souffler un peu de courage à la pauvre humanité, ce Prométhée vainqueur répondait à un ami qui invoquait Dieu: "Ô homme, aide-toi toi-même!"

Inspirons-nous de sa fière parole. Ranimons à son exemple la foi de l'homme dans la vie et dans l'homme!"


Romain Rolland, prefaci a Vie de Beethoven (gener de 1903)



Possible traducció:


"Jo no anomeno herois a aquells que van triomfar pel pensament o per la força. Anomeno herois, només aquells que van ser grans pel cor. En les paraules d'un dels més importants d'ells, aquell del que aquí expliquem la vida: "No reconec cap altre signe de superioritat que la bondat." On el caràcter no és gran, no hi ha gran home, no hi ha ni gran artista, ni gran home d'acció; només hi ha ídols buits per a la vil multitud: el temps els destrueix tots plegats. Poc ens importa l'èxit. Es tracta de ser gran, i no de semblar-ho."

(...)


"Al capdavant d'aquesta legió heroica, donem el primer lloc al fort i pur Beethoven. Ell mateix desitjava, enmig dels seus sofriments, que el seu exemple pogués ser un suport per als altres miserables, "i que el desgraciat és consolés trobant un desgraciat com ell, que, malgrat tots els obstacles de la natura, havia fet tot el que estava en el seu poder per esdevenir un home digne d'aquest nom." Havent aconseguit mitjançant anys de lluita i esforços sobrehumans a vèncer la seva pena i dur a terme la seva tasca, que era, com ell deia, d'insuflar una mica de valor a la pobra humanitat, aquest Prometeu guanyador responia a un amic que va invocar a Déu: "Oh home, ajuda't a tu mateix!"

Inspirem-nos en la seva paraula orgullosa. Reanimem amb el seu exemple la fe de l'home en la vida i en l'home!"